A propos

La photographie a surgi dans ma vie au lycée, fin des années 90. Notre professeur d’histoire/géo essayait vainement de nous réveiller, et demanda qui s’intéressait à la photographie. Je fus le seul de ma classe à répondre… pour dire que je trouvais ça nul !  

Peu de temps après, je partais résider aux États-Unis et j’ai voulu immortaliser cette expérience…

Paysages, portraits, ambiances, j’ai photographié de façon intensive mon environnement. J’ ai pris conscience que j’avais le goût du cadrage, de la technique, et des histoires que je créais et partageais à partir des images.

Depuis, je n’ai pas cessé de faire de la photo, comme assistant photographe, en agence photo, comme freelance, en dilettante et aujourd’hui en tant qu’artisan photographe.

Quand j’ai découvert le procédé du collodion humide, j’ai tout de suite été fasciné par le rendu très particulier des ambrotypes.

Les ambrotypes ( ou ferrotypes) sont d’abord des objets, manipulables, miroitants, changeants, fragiles. En verre ou en métal, Ils sont chargés d’argent et sont le résultat du temps qui passe, de la patience du photographe et du photographié. C’est la rencontre entre un savoir-faire, une solution chimique plus ou moins stable, et la bienveillance du sujet photographié.

Séduit par le procédé, j’ai créé le studio de l’œil sur la lune et propose à tous d’en faire l’expérience avec moi.

  • Tulipe solarisée
  • Lieu : Saint-Ouen, France
  • Chambre photographique : Sinar F2
  • Objectif : 210mm F/5,6 Schneider Apo-Symmar