Ambrotypes, ferrotypes et collodion humide.

Les portraits sont réalisés sur des plaques de verre  (ambrotypes), ou de fer (ferrotypes).

Ce sont des objets chargés d’argent, miroitants, fruits de manipulations chimiques et d’aléatoire.

Chaque photographie est unique et fait l’objet d’une mise en place bien particulière…

A propos

Jean-Baptiste RengevalTout cela a commencé il y a bien longtemps, au temps du collège quand j’affirmais à mon professeur d’histoire géo, que vraiment, la photographie ne m’intéressait pas du tout. A partir de ce jour, je m’y suis intéressé, à tel point que j’en ai fait mon métier. Assistant, puis photographe freelance, et désormais artisan photographe, j’ai découvert le procédé du collodion humide à la quarantaine. Je le pratique d’abord pour le rendu intense et intemporel des ambrotypes produits et aussi parce qu’il apporte une richesse humaine qui manque à la photographie numérique ; déconnectée, pressée, consommée avant même d’être regardée.

Vivre l'expérience

Faire l’expérience d’un portrait au collodion humide, c’est avoir le studio de l’œil sur la lune à votre disposition : dispositif d’éclairage, fonds, chambre photographique, tout ce qui fait un studio professionnel.

C’est également un laboratoire mobile où vont se dérouler toutes les étapes de production de l’ambrotype, de la chimie vivante, expliquée. C’est faire une incursion dans l’histoire de la photographie.

Une image pour les évènements de la vie

Des portraits pour l'entreprise

Natures mortes, paysages...